Blog Chasse

Les différents types de chasse en France

Les différents types de chasse en France

La chasse au fusil est certes la plus reconnue et certainement l’image qui vient en priorité à l’esprit quand on pense « chasse ». Pour autant, non-seulement cette grande catégorie vient avec un certain nombre de sous-types bien spécifiques, mais c’est également loin d’être la seule.

Certaines autres pratiques modifient de nombreux paramètres, notamment l’instrument principal – l’arme – pour quitter les cartouches et la poudre pour le mode ancestral du tir à l’arc… voire de l’absence d’arme ! En bref, il convient de connaître les différents types de chasse, pourquoi pas pour s’initier à d’autres formes attrayantes, mais surtout pour découvrir l’activité la plus susceptible de vous correspondre.

Pratiquer la chasse individuelle ou la chasse collective ?

Les deux pratiques sont permises sur le territoire français, pour peu que l’on respecte bien évidemment la réglementation. Elles se distinguent sur plusieurs aspects :

La chasse individuelle implique, comme son nom l’indique, un seul individu, parfois accompagné d’un ou deux chiens. Ce mode de chasse est majoritairement choisi pour le petit gibier, bien que certains chasseurs s’aventurent à traquer en solo le gros gibier.

La chasse collective, quant à elle, est la plus répandue pour la chasse au gros gibier. Elle a généralement recours aux chiens de chasse et, plus rarement, aux furets.

La chasse à tir

Différents styles de chasse à tir existent, nous vous les énumérons.

La billebaude

En alliance avec un chien ou pas, le chasseur part avec un objectif précis sur un territoire étendu, chassant par exemple les alouettes, les merles ou encore les pigeons en s’approchant de tous les endroits où ceux-ci sont susceptibles de trouver de la nourriture, comme les campagnes, les haies, etc.

La chasse à l’affût

Au crépuscule ou au lever du jour, le chasseur se place sur une position surélevée afin d’obtenir un panorama de la faune locale et ainsi débusquer son objectif, qu’il pourra identifier et traquer. On pense ici surtout au gros gibier, comme le chevreuil, le cerf ou encore le sanglier.

La chasse à l’approche

C’est le mode le plus « aventurier », puisque vous partez sur un territoire étendu, seul et sans chien, vous dénicher la proie. Vous pouvez à cet effet vous servir des jumelles pour dénicher à distance le gibier qui vous convient, avant de vous rapprocher pour vous mettre à portée de tir.

La chasse à courre, à cor et à cris

Ce mode de chasse est probablement celui que vous voyez le plus dans les anciens films, et il n’y a rien d’étonnant à cela : c’est un type ancestral, regroupant plusieurs chasseurs et leurs chiens respectifs, formant une meute. Ici, les chasseurs ne le sont pas tant, puisqu’ils doivent avant tout veiller à l’efficacité, le guidage et la cohérence de la meute. On y retrouve :

  • La petite vénerie, pour la chasse à courre pour le petit gibier.
  • La grande vénerie, pour la chasse à courre pour le grand gibier.

Les chiens de chasse, les furets et la chasse au vol (rapaces)

Bien évidemment, les animaux sont un incontournable de ce sport, et l’on pensera en premier lieu aux fameux chiens de chasse – dont vous pouvez retrouver les meilleures races ici. Ils constituent les « meilleurs amis de l’homme » et sont bien évidemment les icônes de la chasse devant soi ou chasse avec d’arrêt, pour le gibier à plumes.

On les retrouve surtout dans la chasse collective, lorsqu’elle se constitue en meute pour la traque. Lors de la traque (ou d’une battue), les chasseurs avancent régulièrement en rabattant les chiens de chasse placés en première ligne et traquant le gros gibier ou les animaux à plumes.

Ce sont également des alliés essentiels dans la recherche au sang, partie durant laquelle les chiens aux odorats les plus développés traquent les pistes d’un animal blessé pour mettre un terme à ses souffrances.

On retrouve également, plus rarement :

  • La chasse au furet : le petit animal est introduit dans les terriers de lapin pour dénicher le gibier.
  • La chasse au vol : à l’aide rapaces, comme l’aigle royal, le hibou grand duc ou encore le faucon pèlerin, il est possible de chasser le petit gibier à poils ou les oiseaux.

La chasse à l’arc

Dans ce mode assez classique du sport, on laisse tomber les armes à feu pour revenir à un instrument certes plus ancien mais performant et précis : l’arc, accompagné de ses flèches. Dans ce mode, vous transitez exclusivement par le tir à l’arc pour poursuivre et traquer vos proies. Pour en découvrir plus, dirigez-vous vers notre article dédié à la chasse à l’arc.

Spécial – les chasses traditionnelles et régionales

Dans de nombreuses régions de France, certaines formes spécifiques de ce sport subsistent : on les regroupe alors sous la dénomination de « chasses traditionnelles », relevant du patrimoine culturel et ne répondant donc pas aux mêmes exigences que pour les modes précédents. Elles concernent des territoires spécifiques dans des conditions et instructions de pratique limitées et définies et sont soumise à l’autorisation du ministère pertinent et double autorisation annuelle du Préfet concerné.

Laissez un avis

error: Content is protected !!